LA VIE ADULTE DES AMPHIBIENS

La métamorphose effectuée la grenouille a une large tête sans queue surmontée de deux yeux avec paupières, de quatre membres munis de quatre doigts aux pattes antérieures et de cinq aux postérieures.

Pour se déplacer, la grenouille (ou Anoure) détend ses pattes postérieures à la manière d’un ressort. Elle respire à l’aide de ses poumons, ses branchies ayant disparus, et également par une respiration cutanée qui entraine un gonflement du ventre de l’animal dû à l’air stocké. Cette respiration cutanée est importante pour les grenouilles hivernant dans la vase.

Nos amis les grenouilles utilisent aussi leur sens, elles voient très bien ce qui bouge et ce qui passe dans leurs champs de vision, ce qui rends parfois difficile leurs observations et leurs photographies. Elles utilisent également le chant pour marquer leur territoire, appel sexuel et parade nuptiale, rivalité entre mâle.

Il existe différents cris : détresse, alarme, agressivité….

L’autre sens utilisé est leur odorat qui leur permet aussi parfois de retrouver leur site de reproduction.

Mais quid de son régime alimentaire ? De microphages quand ils sont têtards (particules alimentaires de très petite taille), les anoures deviennent zoophages à l’état adulte.

Ils sont carnivores et insectivores. Ils détectent visuellement leurs proies et projettent leurs langues dessus qui y restent collées.

Son régime alimentaire est souvent composé d’insectes, araignées, mollusques, vers…

Préservation des amphibiens :

Les premières causes de disparition de nos amis les amphibiens sont la destruction et la fragmentation des habitats liés à l’agriculture (insecticides, herbicides..) et la pollution des sols, à l’urbanisation qui réduit leurs habitats, ainsi qu’aux écrasements par les véhicules lors de leur migration (site de reproduction et d’hivernage), les empêchant de se reproduire et de trouver de la nourriture et les modifications climatiques, les espèces n’ayant pas le temps de  s’adapter.

Nathalie

Source : Sur la piste des reptile et des amphibiens : Françoise Serre Collet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s